LE COMPORTEMENT DU CHAT






Le territoire

Le chat est un animal territorial.

Cela signifie que la préservation de son lieu de vie est essentielle à son équilibre. Un déménagement ou une réhabilitation perturberont beaucoup plus votre chat que votre chien.   L’appropriation de son environnement passe par le marquage (voir plus loin) et le « traçage » de chemins.
Lorsque plusieurs chats partagent le même appartement, il n’est pas rare de les voir choisir chacun leur propre chemin pour aller d’un lieu à un autre ; ce faisant, ils se partagent un même  territoire.

Le chat n’est pas un animal strictement solitaire : selon l’espace et les ressources disponibles, les chats forment différentes structures sociales. L’espace occupé quotidiennement par votre chat représente son domaine vital. Quelle que soit sa superficie, ce domaine de vie est fractionné en territoires. Il est ainsi primordial de respecter l’organisation territoriale naturelle de notre chat domestique en lui aménageant différentes aires selon ses activités.

 

Voici quelques conseils pour aménager au mieux l’espace de votre chat :

– Eloigner la litière de  d’alimentation.

– Prévoir une litière et une gamelle différentes pour chaque animal.

– Prévoir plusieurs lieux de repos et de refuge, surtout si vous avez plusieurs chats.

– Les chats adorent être en hauteur. Ils se sentent sécurisés et peuvent observer leur environnement. Le dessus d’un meuble, des étagères accessibles à lui seul, ou un arbre à chats représenteront pour lui des refuges idéaux.

– La griffade constitue pour lui un moyen de marquer son  territoire. Plutôt que de sacrifier votre canapé en cuir, installez-lui des postes de griffade près de ses lieux de repos et dans les lieux de passage.

Le chat marque son territoire de trois manières différentes :

  • il projette de l’urine
  • il frotte ses joues et sa tête à des endroits stratégiques, le long de la limite de son territoire
  • enfin, il fait ses griffes. Ce faisant, il dépose une sécrétion provenant des glandes situées sous ses pattes.

Tous ces signaux sont clairement reconnus par les autres chats.

 

L’éducation

Le chaton apprend tout de sa mère. Il est complètement autonome à 3 mois, mais continue à apprendre de sa mère. Attention, il faut bien faire la différence entre le sevrage alimentaire qui s’effectue vers un mois ou plus et le sevrage comportemental.
Il ne faut pas séparer un chaton de sa mère avant deux mois, qui est le minimum, 10 à 12 semaines étant l’idéal.
C’est pendant cette période que le chaton va apprendre à se sociabiliser correctement, à contrôler ses griffes et ses morsures lors du jeu avec ses frères et sœurs, à chasser et aussi apprendre tout ce qui peut être appris par imitation en regardant sa mère (toilette, litière…).
Retirer un chat trop tôt de sa mère aura donc pour conséquence un chat mal sociabilisé et présentant des troubles du comportement (hyperactivité, agressivité, isolement).

Le chaton apprend tout de sa mère. Il est complètement autonome à 3 mois. Comme pour le chien il a une période de socialisation, entre 3 et 9 semaines.

 

Le jeu

Le jeu, surtout pour le chat d’appartement, permet d’être stimulé, de mieux vivre sa solitude et de faire l’exercice physique indispensable à son équilibre. La privation de jeu est souvent source de problèmes psychiques plus ou moins graves, sources de troubles du comportement et de risques d’obésité. Avec l’âge, le chat joue moins spontanément. Il devient alors nécessaire de le solliciter, notamment avec des jouets disponibles dans le commerce.

 

 

 

 

Le sommeil

Le chat dort en moyenne 16 heures par jour. Il dort beaucoup dans la journée et ses pics d’activité se situent le matin tôt (dès potron-minet) et le soir.

 

Crédits et mentions légales

Cliquer sur l’image pour accéder

 

 

Copyright Oxane-VetactionConseil 2017.