LES PARASITES DU CHAT






Parasites internes

Les vers digestifs concernent tous les chats. Le chat peut héberger des vers, qui se répartissent en deux grands ensembles :

  • les verts plats ou cestodes : dipyllidium, taenia
  • les verts ronds ou nématodes : ascaris, ankylostomes

Les chatons naissent avec des ascaris (vers ronds) car ils sont contaminés par la mère, soit dans l’utérus soit au cours de l’allaitement.
Les adultes se contaminent dans l’environnement en ingérant des larves souvent contenues dans des hôtes intermédiaires comme les puces (dipyllidium) ou les proies (taenia).
Les symptômes sont parfois peu visibles.
Certains peuvent être transmis à l’homme et provoquer de graves maladies. On parle alors de zoonoses.

Chats de plein air ou d’appartement, jeunes ou âgés, aucun n’y échappe.
C’est pourquoi votre clinique vous prescrira, à titre préventif,  des produits à large spectre (éliminant tous les vers).
Certains symptômes permettent de diagnostiquer leur présence :

  • présence de petits vers blancs dans les selles
  • fatigue
  • manque d’appétit
  • diarrhée et vomissements
  • poil terne

 

Quelles sont les solutions ?

Nous avons sélectionné des vermifuges à large spectre, c’est à dire permettant de traiter  l’ensemble des parasites dont peut être infecté votre chat. En fonction de son âge, de son mode de vie, de ses antécédents, nous vous proposerons un programme de prévention personnalisé.

 

Parasites externes

Les puces sont des insectes sans ailes qui sautent sur un animal et le pique très rapidement pour faire un repas de sang. Au bout de 48 heures les femelles se mettent à pondre jusqu’à 50 œufs par jour qui tombent dans l’environnement de l’animal: moquette, canapés, couettes, parquets… Quelques jours plus tard, les larves éclosent puis se transforment en nymphes ou pupes, qui, protégées par un cocon, attendent les conditions propices pour se métamorphoser en puce adulte et recommencer le cycle en sautant sur un animal…

 

Le chat est un excellent « chasseur » de puces. Il est capable de se débarrasser de nombreuses puces en les ingérant. Ce faisant, il se contamine avec un vers digestif, le Dypillidium Caninum, dont les larves sont présentes dans le corps de la puce.

 

Une lutte globale est donc nécessaire.

Les tiques ne sont pas des insectes mais des acariens. Comme les puces, elles sont hématophages (elles se nourrissent de sang).  Trois grandes espèces sont présentes en France.  Les chats sont moins concernés que les chiens. Néanmoins, en période de forte infestation et en zone rurale ou périurbaine, nous constatons le présence de tiques sur certains chats. Dans ce cas, il ne faut surtout pas essayer de les retirer car vous pourriez laisser le rostre (pièces buccales) et une infection pourrait s’en suivre.

Crédits et mentions légales

Cliquer sur l’image pour accéder

 

 

Création, maintenance, mises à jour : Oxane-VetactionConseil 2017