LE COMPORTEMENT DU CHIEN






S’il vit aux côtés de l’homme depuis des millénaires et qu’il se caractérise par la diversité de ses races, de nombreuses caractéristiques spécifiques et communes à tous les chiens
doivent être connues.

Le chien, tout comme ses cousins sauvages, le loup et le coyote, et à l’opposé du renard qui vit seul ou en couple, est un animal de meute.

 

Qu’appelle-t-on une meute ? 

C’est un groupe hiérarchisé dans lequel les membres, pour assurer leur sécurité et leur survie, obéissent au leader de la meute, celui qui s’est
montré le plus fort pour occuper ce poste. Le reste de la meute est constitué de membres de niveaux hiérarchiques intermédiaires et inférieurs.
Afin de communiquer son niveau hiérarchique sans ambiguïté et sans avoir besoin de combattre, le chien adopte des comportements qui sont compris par ses congénères.

Si un chien de rang inférieur conteste le rang du dominant, un combat, souvent très bref peut s’engager.

Dès les premiers coups de crocs, un signal de soumission est envoyé par le perdant et le combat s’arrête.

Dans les groupes de chiens de chasse ou de chiens de traineaux, cette hiérarchie de meute est bien connue et les hommes s’appuient dessus pour contrôler le groupe.

Mais qu’en est-il lorsque le chien vit seul dans une famille ?

Et bien, sa meute, c’est vous, vos enfants, vos parents…
Il transpose donc à l’intérieur de la famille les comportements hiérarchiques existant dans une meute de chiens. Il trouvera sa place au sein de votre famille, en fonction des
informations que vous lui donnerez, consciemment ou pas…
Un chien dominant peut poser des problèmes de sécurité, en particulier auprès des enfants qui ne comprennent pas les signaux d’avertissement. C’est pourquoi, il est important que le chien comprenne qui sont les dominants de sa meute, et pour cela il faut apprendre à parler le « chien ».

 

 

1. Les dominants mangent en premier.

Vous devez donc manger AVANT votre chien et ne rien lui donner pendant votre repas, surtout si il quémande. Vous pourrez lui donner à manger après votre repas. C’est un crève-cœur pour beaucoup d’entre vous, mais en résistant, vousrendrez service à votre relation.

2. Les dominants contrôlent les allers et venues.

La couche de votre compagnon doit donc être installée dans le coin d’une pièce, jamais dans un lieu de passage (couloir, hall
d’entrée…)

3. Les dominants initient le contact.

Votre compagnon vient vous faire la fête quand vous rentrez du travail : ignorez-le, embrassez toute la famille avant lui et revenez ensuite vers lui.
C’est à vous d’aller vers lui, pas le contraire !
Vous avez peur de le rendre malheureux : n’ayez aucune crainte. Au contraire, pour un chien, avoir une place bien définie dans la meute est source d’équilibre.

Crédits et mentions légales

Cliquer sur l’image pour accéder

 

 

Copyright Oxane-VetactionConseil 2017.